Errata

  • P. 51 : Hérailh est capitaine, pas lieutenant. Il venait tout juste d’être nommé à ce grade et de prendre le commandement de la 1ère batterie du 52ème RA.
  • P. 56, légende de la photo du lieutenant de Laborderie : supprimer la phrase « Il repose à Arzillières ».
  • En effet, le corps de cet officier a été déplacé en 1921. J’avais complètement oublié ce point qui est d’ailleurs précisé sur la tombe (photo).
  • P. 55 (note 88) et p. 57 (légende de la photographie) : remplacer Grémont par Guémont. Je connais cette tombe depuis ma plus tendre enfance et c’est un crève-cœur de constater cette coquille.
  • PP. 87, 104 et 110 (cartes), 105 (texte) et 132 (annexe) : remplacer I/300 et II/300 respectivement par IV/300 et V/300.
    Les numéros de bataillon des régiments de réserve étaient numérotés à la suite des bataillons des régiments d’active dont ils étaient dérivés (Cf. la note 49, p. 29). Les bataillons des autres régiments de réserve (272ème et 326ème RI) sont correctement numérotés.
  • p. 93 (note 158) : supprimer la 2ème phrase. En fait, les musiciens morts en creusant une tombe ont été tués dans le cimetière de Chatelraould.
  • P. 110 (carte) : la localisation approximative du commandant Massoubre, dont le rapport est cité page 109, devrait figurer sur cette carte. Il commandait une des compagnies du III/126, alors en position sur la côte 130, aux abords sud-ouest de Courdemanges.